Aristides de Sousa Mendes, le Juste de Bordeaux

Un film de Patrick Séraudie

En développement
Durée : 52/70 mn
Copyright Prévisionnel
2020
Aristides de Sousa Mendes est nommé consul général du Portugal à Bordeaux en août 1938. Fin 1939 et durant les six premiers mois de 1940, il y est confronté à la tragédie de milliers de réfugiés menacés par l’avancée des troupes allemandes, cherchant par tous les moyens des visas afin de se rendre au Portugal, pays neutre, pour rejoindre ensuite les Etats-Unis, le Canada, la Palestine et les pays d’Amérique latine. 

Sa vie va basculer le 17 Juin 1940.
Ce jour-là, Bordeaux vient de devenir pour la troisième fois de son histoire la capitale de la France, le maréchal Pétain y est appelé à la présidence du conseil. Il demande l’armistice à l’Allemagne, signant ainsi la défaite de la France.
Ce même 17 juin, toujours à Bordeaux, le Général de Gaulle n’accepte pas de déposer les armes, il quitte la France et s’envole pour Londres.
Toujours le 17 juin à Gradignan près de Bordeaux, Charles Tillon, futur fondateur et commandant des FTP (Francs Tireurs et Partisans), lance son appel à la résistance contre le fascisme hitlérien.
 Et c’est en ce même 17 Juin 1940 qu’Aristides de Sousa Mendes prend une décision historique – et personnellement lourde de conséquences - en désobéissant aux ordres du premier ministre portugais, le dictateur Antonio de Oliveira Salazar et à sa circulaire raciste n°14 qui interdisait l’entrée au Portugal aux juifs, aux apatrides, aux gitans et aux opposants politiques. À 8 heures, il ouvre le consulat du Portugal et demande à tout le personnel de se mettre au travail et de laisser entrer tous les réfugiés. Il signe alors des milliers de visas et émet de nombreux passeports.